Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BLOG  DE  STEPHANE  PONCET

BLOG DE STEPHANE PONCET

FRONT NATIONAL DE VILLEURBANNE


Dé-communautariser la France

Publié par FNV sur 22 Août 2016, 10:41am

Catégories : #COMMUNIQUES DE PRESSE DE FLORIAN PHILIPPOT

Communiqué de presse de Florian Philippot

Plus un jour ne passe sans qu’une nouvelle information choquante ne soit débusquée par les médias ou les réseaux sociaux, en lien avec le communautarisme.

Aujourd’hui par exemple nous apprenons qu’une auto-école prévoit d’ouvrir ses portes prochainement dans le Rhône, en réservant aux femmes une salle de cours. Le vocabulaire utilisé (« soeurs ») laisse peu de doutes sur les motivations religieuses, et donc communautaristes, de cette initiative. Au début du mois, une journée piscine réservée aux femmes en burkini et interdite aux hommes défrayait la chronique. Sans revenir sur la question du burkini sur les plages françaises, qui agite l’été.

Une mobilisation au coup par coup, qui dépend du niveau d’information de l’opinion publique, ne suffira pas à enrayer la dynamique infernale du communautarisme. Les pouvoirs publics doivent prendre le problème à bras le corps, ainsi que nous le réclamons depuis si longtemps.

La France c’est l’unité nationale, et non le communautarisme et des lois privées selon des préceptes religieux. Il faut donc dé-communautariser la France :

– En arrêtant l’immigration, à commencer par l’afflux de migrants. Pour cela nous devons cesser de dépendre des décisions de Bruxelles et Berlin et retrouver notre indépendance nationale ainsi que nos frontières. Il faudra dans le même temps tourner la page des gestions Sarkozy et Hollande, champions de l’immigration sous la Vème République.

– Les pouvoirs publics, Etat comme collectivités locales, doivent rompre avec le clientélisme et le laisser-faire qui en découle. Plus question de déroger à la loi de 1905 sur le financement des lieux de culte. Plus question de fermer les yeux sur des dérives communautaires, au prétexte d’espérer gagner quelques voix aux prochaines élections. Les élus locaux qui continueront avec les pratiques clientélistes devront être lourdement sanctionnés par les pouvoirs publics.

– Il faut recenser les associations de terrain qui ne sont que des faux nez de l’islamisme : combien d’entre elles, lorsqu’on s’y intéresse, ne respectent en rien l’objet social honorable déposé en préfecture et se livrent en réalité, souvent à l’aide de subventions publiques, à des actions de prosélytisme islamiste et d’encouragement à la ségrégation, notamment entre hommes et femmes ?

Cessons aussi d’être complaisants avec les associations très médiatiques qui s’auto-proclament dépositaires officielles d’une cause (« la lutte contre le racisme » ou « l’islamophobie » par exemple) alors qu’elles ne sont que des coquilles vides, agents d’un prosélytisme communautaire, souvent liées à des puissances étrangères.

– Cessons de craindre les spécialistes du « pas d’amalgame » : personne ne fait d’amalgame. Chacun sait que combattre le fondamentalisme islamiste n’est pas combattre nos compatriotes musulmans parfaitement français, au contraire. Faire croire qu’il y aurait amalgame est une manière de faire en sorte que rien ne soit dit ni rien ne soit fait. Ceux qui font croire qu’ils se sentent stigmatisés lorsque nous ciblons les dérives islamistes sont de mauvaise foi, ou doivent dans le cas contraire se demander s’ils habitent bien dans le bon pays.

On ne dé-communautarisera pas la France, c’est-à-dire on ne redonnera pas la tranquillité, la paix et la liberté aux Françaises et aux Français, toutes confessions et absence de confession confondues, sans agir de façon cohérente et déterminée.

Dé-communautariser la France

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents