Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BLOG  DE  STEPHANE  PONCET

BLOG DE STEPHANE PONCET

FRONT NATIONAL DE VILLEURBANNE


Jacques de Larosière, ancien directeur du trésor et du FMI, dénonce à juste titre des « marchés financiers maître du jeu »

Publié par FNV sur 21 Juin 2016, 12:47pm

Catégories : #Communiqué de presse du FN

Communiqué de Philippe Murer, économiste au cabinet de Marine Le Pen

Jacques de Larosière, un des grands acteurs du système financier lors des 40 dernières années explique dans les échos le 10 Juin 2016 hier et dans un livre « 50 ans de crises financières » que les marchés financiers sont devenus les maîtres du jeu.

Il déplore l’excès d’endettement responsable des crises mais oublie de dire que l’augmentation de la quantité monnaie accompagnant nécessairement la croissance ne peut se faire depuis 40 ans que sous forme de dette : la montée généralisée de l’endettement était dès lors inéluctable.

L’injection de milliers de milliards d’euros dans les banques et les marchés financiers par la Banque Centrale Européenne pour tenter de relancer la croissance est l’illustration parfaite de cette finance maîtresse du jeu et placée au centre de l’économie. Les gouvernements de la Zone Euro, ayant perdu toute possibilité de relancer l’activité économique par de la création de monnaie destinée à financer des projets utiles à leurs peuples, en sont réduits à nourrir inutilement le monstre financier par de plus en plus de monnaie.

Cela ne fait qu’alimenter une spéculation de plus en plus folle sur les marchés financiers sans qu’autre chose que des miettes ne parviennent à une économie réelle pourtant très faible.
Jacques de la Rosière oublie aussi, sans doute volontairement, que les gouvernements ont volontairement mis la finance au centre du jeu en lui donnant le monopole des relations avec la Banque de France, plaçant ainsi les banques dans une position incontournable. Une fois coupé du lien avec l’institution publique gérant la monnaie, la puissance publique ne pouvait qu’être tenue par le monde de la finance.

Lors de la création de l’euro et sur demande de l’Allemagne, cette exclusion de l’Etat de la gestion de la monnaie, bien mal nommée « indépendance des Banques Centrales », a été gravée dans le marbre.

Reprendre le pouvoir sur une finance devenue maîtresse du jeu nécessite donc de retrouver notre monnaie nationale et de pouvoir décider de nos propres règles du jeu. Pour assurer que la monnaie soit gérée dans l’intérêt général et pas uniquement dans l’intérêt du monde financier, il sera aussi nécessaire que le conseil de politique monétaire de la Banque Centrale accueille en plus des financiers, des représentants de tous les acteurs de l’économie française : chefs d’entreprise, représentants des salariés et représentants de la puissance publique.

Jacques de Larosière, ancien directeur du trésor et du FMI, dénonce à juste titre des « marchés financiers maître du jeu »

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents