Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Adhérez au Front National

Publié le par FNV

Pour adhérer au Premier Parti de France, le Front National, cliquez sur le lien suivant :

 

 

Adhérez au Front National
Adhérez au Front National

Partager cet article

Le feuilleton des incapables continue

Publié le par FNV

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Trésorier du Front National

 

Par sa décision du 13 août 2015 relative à la loi portant adaptation de la procédure pénale au droit de l’Union européenne, le Conseil constitutionnel vient d’annuler la nouvelle rédaction de l’article 11-5 de la loi du 11 mars 1988 qui avait pour but de réparer la « bourde parlementaire et judiciaire » soulevée par Wallerand de Saint Just lors de sa comparution en juin devant les juges d’instruction du pôle financier.

En effet, pour tenter de rafistoler sa maladresse, le Parlement français a modifié en juillet et dans l’extrême urgence, ce désormais fameux art 11-5, en ajoutant un article 6 bis au projet de loi portant approbation de la procédure pénale au droit de l’Union européenne, aux termes d’un amendement du député PS Dominique Raimbourg (avocat, fils de l’acteur Bourvil et ancien membre de l’alliance marxiste révolutionnaire et du PC…):

La troisième version de l’article 11-5 de la loi du 11 mars 1988 devenait la suivante : « Ceux qui ont versé des dons à un ou plusieurs partis politiques en violation de l’article 11-4 sont punis d’une amende de 3 750 euros et d’un an d’emprisonnement ou de l’une de ces deux peines seulement. Les mêmes peines sont applicables au bénéficiaire de dons consentis : 1° Par une même personne physique à un seul parti politique en violation du même article 11-4 ; 2° Par une personne morale en violation dudit article 11-4 ; 3° Par un État étranger ou une personne morale de droit étranger en violation du même article 11-4. »

Le Conseil constitutionnel vient donc de déclarer cet article nouveau non conforme à la Constitution.

On espère que le carnaval et la mascarade vont s’arrêter là. Cette pagaille est uniquement destinée à nuire au Front national qui, toutefois, se défendra par tous les moyens mis à sa disposition.

Le feuilleton des incapables continue

Partager cet article

« Feuille de route » de l'action internationale française : Hollande devra revoir sa copie

Publié le par FNV

Communiqué de presse de Loup VIALLET, secrétaire général du Collectif Mer et Francophonie

 

Dans son discours portant sur les priorités diplomatiques françaises pour l’année, tenu devant les ambassadeurs mardi 25 août dernier, le président de la République François Hollande a annoncé l’adossement, d’ici à 2016, de l’Agence française de développement (AFD) à la Caisse des dépôts. Inspirée du modèle allemand, cette réforme devrait augmenter les capacités financières de l’opérateur, lui permettant d’emprunter à des taux moins élevés sur les marchés financiers.

Cette annonce ne pourra pas masquer le bilan de la politique de reniement qui caractérise le mandat de F. Hollande à l’égard de la politique de développement. Elle ne pourra pas cacher que, pas une seule année au cours du présent quinquennat, la France n’a tenu son engagement de consacrer 0,7% de son revenu national brut à l’Aide Publique au Développement (APD). Ni dissimuler une constante du quinquennat : la diminution des moyens alloués à la solidarité internationale. Ainsi, dans le budget 2015, la part consacrée à la solidarité internationale reculait de 2,8 % par rapport à 2014, pour atteindre 2,79 milliards d’euros. Cette baisse n’étant d’ailleurs en rien synonyme d’économies pour les Français. Bien au contraire : les fonds non dépensés pour aider à les pays du Sud à sortir du mal-développement ont bien été utilisés, et même dans des proportions bien supérieures, pour gérer et accueillir l’immigration de masse sur le territoire national !

Enfin cette annonce, si elle a une vertu, est bien celle d’éluder les problèmes de fonds, épinglés de longue date par la Cour des Comptes. Les objectifs affichés de la politique de développement sont toujours «trop nombreux » et « peu réalistes » ; la répartition de l’aide souffre de sa trop grande dispersion, ce qui nuit à sa lisibilité et à son efficacité ; le compromis entre aide bilatérale et aide multilatérale semble s’être réalisé au détriment de l’efficacité et du suivi des aides.

Le Collectif Mer et Francophonie propose que la politique de développement soit, quant à elle, adossée aux intérêts nationaux, et que l’AFD en soit l’opérateur efficace. Pour retrouver de la cohérence et de l’efficacité en matière de développement, pour lutter avec précision contre le mal développement des pays du Sud, cause première de l’immigration de masse, le COMEF appelle à :

• Abandonner la mondialisation des crédits pour établir une priorité francophone à leur allocation, ciblant uniquement l’espace francophone et les Outre-mer.
• Privilégier le modèle de l’action bilatérale, plus facile à suivre et à contrôler que celui de l’aide multilatérale.
• Cesser de déconsidérer le régime de l’aide liée pour, subordonner 100% de nos investissements publics aux intérêts des entreprises françaises, à l’instar de grandes puissances telles que la Chine et des États-Unis.

« Feuille de route » de l'action internationale française : Hollande devra revoir sa copie

Partager cet article

Journal de bord de Jean-Marie Le Pen n° 407

Publié le par FNV

Partager cet article

89 mosquées salafistes en France : signez la pétition pour exiger leur fermeture !

Publié le par FNV

Partager cet article

JOURNAL DU 27 AOUT 2015 de TV LIBERTES

Publié le par FNV

Publié dans VIDEOS TV LIBERTES

Partager cet article

Non au saccage des services d’urgence !

Publié le par FNV

Communiqué de presse du Front National

 

Un rapport remis ce jour à la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et révélé par la presse, préconise la fermeture ahurissante de 67 services d’urgence sur l’ensemble du territoire, soit plus de 10% des services d’urgence existant.

Ce saccage sans précédent, au détriment comme toujours des zones rurales et périurbaines, et s’inscrivant dans une politique générale d’austérité, pénaliserait considérablement les patients et accroîtrait encore davantage l’inégalité des Français dans l’accès aux soins. Pour le Front National, il est clair qu’une mesure aussi inégalitaire et scandaleuse ne doit jamais voir le jour.

L’absence de concertation avec les professionnels du milieu hospitalier est en outre particulièrement révoltant.

Les médecins hospitaliers seraient en effet bien incapables, dans la situation actuelle, d’absorber le flux supplémentaire de patients consécutif au changement brutal d’organisation des services d’urgence.

La France souffre d’une pénurie de médecins, et particulièrement de médecins urgentistes. Face à cette carence, ce n’est certainement pas en fermant des services et en surchargeant les autres que l’on améliorera la situation déjà extrêmement tendue des hôpitaux dans notre pays.

Le Front National réclame depuis des années que soit relevé le numerus clausus des étudiants en médecine afin de pallier le manque d’effectifs dans les hôpitaux et les services d’urgence, et ainsi ne plus recourir aux médecins étrangers, notamment en provenance d’Europe de l’Est, dont la formation n’assure pas toujours aux Français une qualité optimale des soins.

Nous appelons donc solennellement Marisol Touraine à rejeter au plus vite les conclusions de ce rapport, qui s’ajoutent aux dérives dogmatiques déjà très inquiétantes de sa Loi Santé actuellement en débat et fortement contestée par l’ensemble du monde médical.

Non au saccage des services d’urgence !

Partager cet article

PDG d'Alcatel Lucent : le bonus de trop !

Publié le par FNV

Communiqué de Presse de Florian Philippot, Vice-président du Front National

 

La prime de départ extravagante du PDG d’Alcatel Lucent, arrivé il y a seulement deux ans à la tête de l’entreprise, choque légitimement un nombre considérable de Français, confrontés à une crise économique et sociale sans précédent.

Ces 13,7 millions d’euros, selon le JDD, représentent une somme qui n’est pas acceptable.

Le Front National demande à Michel Combes d’y renoncer, et aux pouvoirs publics de légiférer enfin pour interdire les parachutes dorés et les retraites chapeaux, notamment pour les grandes entreprises dans lesquelles les dirigeants ont passé très peu de temps. Ne rien faire, c’est accepter la soumission de notre pays et de l’économie réelle à la grande finance.

PDG d'Alcatel Lucent : le bonus de trop !

Partager cet article

INSCRIVEZ VOUS SUR LES LISTES ELECTORALES !

Publié le par FNV

Les listes électorales sont rouvertes exceptionnellement jusqu'au 30 septembre !

Pensez à vous inscrire pour pouvoir voter aux élections régionales de décembre !

INSCRIVEZ  VOUS  SUR  LES  LISTES  ELECTORALES   !
INSCRIVEZ  VOUS  SUR  LES  LISTES  ELECTORALES   !

Partager cet article

Blocage de l’autoroute A1 par les gens du voyage: l’Etat de droit s’arrête à Roye

Publié le par FNV

Communiqué de presse de Steeve Briois, Vice-président aux exécutifs locaux et à l’encadrement, Maire d’Hénin Beaumont et député européen

 

Dans la nuit de vendredi, la communauté des gens du voyage de Roye a entrepris de bloquer l’autoroute A1 dans les deux sens de circulation, causant près de 10 Km d’embouteillage. Ces actes de violence et de vandalisme font suite à l’effroyable fusillade qui a emporté la vie d’un gendarme et de trois autres membres de la communauté. En effet, les gens du voyage cherchaient par cette action de blocage à faire pression sur la Cour d’appel d’Amiens pour qu’elle autorise deux enfants d’une des victimes, incarcérés pour trafic de voitures, à assister à ses funérailles. Ce matin et après avoir obtenu gain de cause, ils ont levé le barrage, laissant derrière eux de graves dégradations sur la chaussée.

Ces actes surréalistes ne sont que la conséquence du désarmement matériel et moral des forces de police et du laxisme incroyable de l’Etat dit de droit qui laisse s’installer dans l’espace public, la tyrannie des communautés. En effet, compte tenu de la faiblesse de leurs effectifs, un escadron de gendarmerie mobile en mission LIC (Lutte contre l’immigration clandestine) à Calais a été retiré et envoyé sur Roye pour pallier au manque d’effectifs. Retrait qui a entrainé le déplacement dans la jungle de Calais, de policiers venant Lens, Saint Omer, Béthune et d’Arras. Surtout, plutôt que d’employer la force afin de faire cesser immédiatement le trouble à l’ordre public, les services de la Préfecture ont préféré temporiser et poursuivre le dialogue, attendant patiemment que les délinquants se décident à lever le barrage. On se souvient pourtant qu’à l’occasion d’autres manifestations beaucoup plus paisibles, Manuel Valls alors ministre de l’Intérieur n’avait pas hésité à employer les grands moyens pour disperser les foules…

Le Front National dénonce avec la plus grande fermeté ces actes odieux qui défient l’autorité de l’Etat et violent les libertés de nos concitoyens. Il demande à la justice de la République de prendre des sanctions fermes ayant valeur d’exemple à l’encontre des responsables et au gouvernement de tourner le dos à toute forme de laxisme par le réarmement tant matériel que moral des forces de police et de gendarmerie. La paix civile et le respect de l’ordre, du droit et des libertés de chacun est à ce prix.

Blocage de l’autoroute A1 par les gens du voyage: l’Etat de droit s’arrête à Roye

Partager cet article

MARINE LE PEN SUR TF 1

Publié le par FNV

Marine Le Pen, Présidente du Front National, était l’invitée du Journal de 20h00 de TF1 présenté par Claire Chazal (vendredi 28 août 2015).

Partager cet article

JOURNAL DU 26 AOUT 2015 de TV LIBERTES

Publié le par FNV

Publié dans VIDEOS TV LIBERTES

Partager cet article

Reforme des collèges : stop au saccage du collège organisé par Najat Vallaud-Belkacem et l'UMP !

Publié le par FNV

Quand les enseignants, en grève, se préparaient à manifester massivement contre la catastrophique réforme du collège portée par Najat Vallaud-Belkacem, le Premier ministre, lui, préparait déjà son coup de force pour faire passer cette réforme dénoncée par une écrasante majorité de Français. C’est ainsi qu’il publia en catimini, dans la nuit du 20 au 21 mai, le décret d’application de la réforme du collège, marquant par là son profond mépris du peuple français.

Face à des méthodes aussi peu démocratiques, le Front National et le Collectif Racine des enseignants patriotes, sont résolus à ne pas cesser le combat, dans l’intérêt supérieur de notre école et de nos enfants.

La réforme de Najat Vallaud-Belkacem constitue en effet un coup très rude porté au premier cycle de l’enseignement secondaire, dont la gravité n’a d’égale que celle du « collège unique », instauré il y a désormais quarante ans. Elle en perpétue l’esprit scélérat en éradiquant les derniers vestiges de l’élitisme républicain, où réside pourtant l’égalité bien comprise : mise à mort des langues anciennes, des sections bilangues, affectant particulièrement l’allemand, amputation sans précédent des horaires alloués aux enseignements fondamentaux, etc. Le tout au profit d’une « interdisciplinarité » cédant aux lubies du temps, pour mieux renoncer à instruire.

Cette réforme abdique toute ambition pour les enfants de France : elle se signale par son renoncement à perpétuer l’excellence française. Elle prépare un collège de la « médiocrité pour tous », s’employant à priver les collégiens de tout référent leur permettant de se reconnaître dans l’héritage culturel qu’ils doivent pourtant partager et de se projeter vers un destin commun : en l’espèce, les programmes d’histoire révèlent que le collège version Vallaud-Belkacem a bel et bien renoncé à remplir sa fonction assimilatrice.

Cette réforme aura aussi permis de démasquer l’hypocrisie de l’UMP qui feint de s’y opposer alors que toute son action éducative est allée dans le même sens : moins d’heures de cours, destruction des méthodes classiques d’enseignement, affaiblissement de l’enseignement de l’Histoire, refus de l’autorité du maître, particulièrement sous le mandat dévastateur de Nicolas Sarkozy.

L’école que nous projettent des dirigeants UMPS qui n’entendent plus rien aux principes de la République, avec la complicité, toujours et encore, des plus illuminés des « pédagogues », est l’antithèse aboutie de celle dont les jeunes Français ont besoin pour trouver, selon leurs talents et leurs mérites, leur juste place dans la société. Avec le Collectif Racine des enseignants patriotes, qui œuvre à l’élaboration d’un grand projet de redressement de l’Ecole, le Front National s’engage résolument dans le combat contre la réforme du collège.

Reforme des collèges : stop au saccage du collège organisé par Najat Vallaud-Belkacem et l'UMP !

Partager cet article

Rentrée politique de Marine Le Pen : discours de Brachay

Publié le par FNV

Partager cet article

Cap sur les Régionales !

Publié le par FNV

Edito de Nicolas Bay (28.08.2015), Secrétaire Général du Front National

 

Pendant la période estivale, la crise de l’euro, la situation à Calais ou encore l’attaque dans le Thalys, ont été autant de révélateurs de la gravité de la situation de la France et des menaces qui pèsent sur notre peuple. Submersion migratoire, expansion du djihadisme, insécurité massive, près de 6 millions de chômeurs et 10 millions de pauvres : face aux responsables de l’UMP et du PS qui ont échoué dans tous les domaines, rabaissé notre grande nation au rang de vassal de l’Union européenne, les patriotes ont la mission de rendre au peuple français le droit de décider de son destin.

Inquiet de la montée continue du Front National (il y a deux jours encore, un sondage place Marine Le Pen largement en tête à la présidentielle), le système ne nous épargnera sans doute aucun coup bas ces prochaines semaines. Cette obstination sans faille à vouloir briser le seul élan en mesure de restaurer l’identité, la souveraineté et la fierté de la France ne peut que décupler notre motivation.

Les Français ne s’y méprendront plus. Le clivage entre la droite et la gauche, qu’on essaie de préserver de manière tout à fait artificielle, est caduque. Le vrai combat est aujourd’hui entre le mondialisme que Hollande, Cambadélis, Sarkozy et Juppé incarnent à merveille, toujours prompts à privilégier le bien-être de l’étranger sur le dos du travailleur et du contribuable français, et les patriotes que nous sommes.

À peine plus de 3 mois avant le 1er tour des élections régionales, le Front National a pour objectif d’amplifier encore la dynamique impulsée lors des élections municipales et confirmée aux européennes et aux départementales. Demain, le rendez-vous de Brachay autour de Marine Le Pen puis les universités d’été à Marseille en fin de semaine prochaine, seront des moments de ferveur militante et populaire qui amorceront la grande campagne que nous mènerons dans nos régions de métropole et d’outre-mer !

Cap sur les Régionales !

Partager cet article

Sur un front de libération nationale

Publié le par FNV

Tribune libre (28 août 2015),par Bertrand Dutheil de La Rochère, Président de Patrie et Citoyenneté

 

 

Enfin le débat s’ouvre en France. Devant l’échec et la soumission de la gauche grecque qui de voulait radicale, un certain nombre d’esprits éclairés posent dans notre pays la question cruciale du rassemblement de tous les patriotes et souverainistes dans un « front de libération nationale ». Au-dessus de la droite et de la gauche, il y a la France. En apportant mon modeste soutien à Marine Le Pen, il y a quatre ans, j’espérais n’être qu’un précurseur. Je me réjouis de voir que désormais commencent à être nombreux ceux qui arrivent à une conclusion similaire.

Pour constituer ce « front », il faut se mettre d’accord sur quelques positions essentielles, sachant que l’objectif commun atteint (la restauration de l’indépendance nationale), chacun présentera au peuple français son propre programme. En attendant, il me semble que trois points peuvent nous réunir : la reconstruction de l’École de la République, la réindustrialisation du pays, et l’arrêt de l’immigration massive. Je ne développerai pas le premier tellement l’accord me semble général sur les mesures à prendre pour que l’École redevienne un lieu de transmission des connaissances.

Pour créer en France des emplois durables, il faut qu’une grande part d’entre eux soit productifs et donc surtout industriels. Il ne s’agit pas de revenir aux usines du XIXe siècle, mais au contraire de développer des secteurs de pointe compétitifs par leur qualité sur le marché mondial. La concurrence doit porter sur les produits, et non sur les producteurs. La première condition est de transformer l’euro de monnaie unique en monnaie commune. Compte tenu de l’état de l’économie française, aujourd’hui, cette monnaie nationale subira une dévaluation de l’ordre de 20 % par rapport au dollar, pendant que la monnaie nationale allemande devrait être réévaluée de quelque 5 %. Ce retour au réel sera en lui-même une protection pour les entreprises dont l’activité se situe sur le territoire national. Des dispositions complémentaires devront bien sûr être prises, à commencer par sortir du carcan ultra libéral imposé par l’Union Européenne ; il ne devrait pas être de difficile de s’entendre à leur sujet. Enfin, il conviendra de préciser les modalités de mise en œuvre de l’État stratège ; mais, là encore, notre accord de principe devrait faciliter l’entente.
En fait, au stade actuel, la principale difficulté viendrait de la « préférence nationale », comme l’a indiqué récemment Jacques Sapir, invoquant une disposition du préambule de notre constitution qui stipule : « Chacun a le devoir de travailler et le droit d’obtenir un emploi. Nul ne peut être lésé, dans son travail ou son emploi, en raison de ses origines, de ses opinions ou de ses croyances. » Rien dans ce texte ne s’oppose à l’instauration d’un critère de nationalité pour une préférence à l’emploi, à moins de le solliciter dans le sens contraire. Il est normal qu’un État commence par s’intéresser à ses ressortissants pour ne s’occuper qu’ensuite des étrangers présents sur son territoire pourvu qu’ils soient en situation régulière (les pérégrins, comme on disait à Rome). Quant aux étrangers en situation irrégulière, ils sont des délinquants, car être sans papier en France est un délit. Il convient donc de les expulser humainement, mais fermement. L’immigration massive n’est que l’armée de réserve du patronat le plus réactionnaire pour peser sur les salaires et la protection sociale. Nul ne doit oublier d’où vient le terme de « jaune » pour qualifier un travailleur qui s’affranchit de la solidarité avec ses camarades.

Dans son principe le « front de libération nationale » est donc possible. Sans tarder, il faut ouvrir les discussions à cet effet en tenant compte de la réalité démocratique. Les électeurs ont tranché : Marine Le Pen rassemble, pour le moins, plus du quart des suffrages exprimés. Il ne s’agit pour personne de se rallier ni au Front National ni au Rassemblement Bleu Marine, s’il ne le souhaite pas. Toutes les sensibilités, tous les parcours doivent être respectés. Il s’agit seulement de fixer ensemble les modalités d’union du peuple de France pour son indépendance et sa prospérité. Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan se rencontrent : tant mieux. Mais c’est une impasse s’ils restent entre eux. Au contraire, c’est un gage d’espérance si cela prélude à un mouvement de large rassemblement. Pour franchir le Rubicon, pour défier la bien-pensance, plus que du courage, il faut de l’audace pour la France.

Sur un front de libération nationale
Sur un front de libération nationale

Partager cet article

LANCEMENT DES REGIONALES EN RHONE-ALPES AUVERGNE

Publié le par FNV

LANCEMENT DES REGIONALES EN RHONE-ALPES AUVERGNE

Partager cet article

Sarreguemine (57) : Le FN de Moselle s’oppose aux cours trilingues d’une auto-école

Publié le par FNV

Unique dans l’Est de la France, une auto-école de Sarreguemines propose des cours de code en allemand et en arabe.

Les questions sont traduites aux élèves.

L’option est gratuite et ça cartonne un quart de la clientèle les suivent régulièrement.

Sauf que ce succès n’est que très moyennement au goût du Front National.

 

Publié dans VIDEOS DIVERSES

Partager cet article

Le chômage ne chôme pas !

Publié le par FNV

Communiqué de Presse de Gilbert Collard, Député RBM-FN du Gard, Secrétaire général du Rassemblement Bleu Marine.

 

 

Le gouvernement en manque de résultats se félicite du chiffre annoncé de 0,1% de baisse du chômage entre juin et juillet 2015; le Premier ministre Manuel Valls se contente de peu.

Difficile de se réjouir, sachant que la hausse du chômage depuis le début d’année est de + 3,9 % et + 620.000 chômeurs depuis le début du mandat de M Hollande.

De ces résultats catastrophiques sur le front du chômage le gouvernement entreprend une médiocre échappatoire en appliquant une contorsion des chiffres et de la réalité: pôle emploi avoue lui-même dans son communiqué qu’une entreprise de reclassement des demandeurs d’emploi a été effectuée dans la catégorie, portant directement un impact à cette baisse.

Les Français ne seront pas dupes d’une annonce factice et des effets de manches, où le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories confondues atteint désormais les 5.717.800.

Seul le gouvernement croit encore en sa méthode Cauet.

Le chômage ne chôme pas !

Partager cet article

Pétition : Loi Renseignement : 100% flicage – 0% sécurité

Publié le par FNV

Lien our signer la pétition : http://www.frontnational.com/loi-renseignement-100-flicage-0-securite/

 
Sous prétexte de lutte contre le terrorisme, la loi Renseignement vise à donner au Premier ministre des pouvoirs de surveillance quasi illimités sans contrôle judiciaire.
Il pourra en toute légalité faire écouter l’opposition et restreindre les libertés individuelles.
Déjà Bernard Cazeneuve a déclaré que cette loi permettrait de mettre sous surveillance la mouvance identitaire ; demain ce sont l’ensemble des patriotes qui seront ainsi espionnés.
Des balises de captation pourront être placées n’importe où et recueillir l’ensemble des données de communication dans un rayon de 500 mètres à 1 kilomètre. Que deviendront ensuite ces données qui relèvent de VOTRE vie privée ?
De grands personnages de l’Etat, tel le président de la Commission nationale de contrôle des interceptions de sécurité (CNCIS), comme des ONG internationales, à l’image de Human Rights Watch, ont d’ores et déjà lancé un signal l’alarme contre les dérives liberticides graves de cette loi.
La loi Renseignement est une mauvaise loi. Elle est dangereuse du point de vue des Libertés publiques et démocratiques, et inefficace pour lutter réellement contre le terrorisme :
– Rien sur le rétablissement des frontières pourtant nécessaire au contrôle des terroristes et des trafics d’armes.
– Rien sur les moyens supplémentaires qu’attendent l’armée, la police et la gendarmerie après des années d’austérité.
– Rien sur le contrôle des prêches radicaux dans les mosquées.
La loi Renseignement est soutenue par le PS et l’UMP. Elle n’a qu’un seul but : surveiller l’opposition et restreindre les Libertés individuelles.
Pétition : Loi Renseignement : 100% flicage – 0% sécurité

Partager cet article